Certaines féministes se font tellement harceler sur internet qu’elles veulent arrêter d’écrire, ou le faire anonymement. C’est ce qu’avance un récent article du « Washington Post ». Faut-il laisser les commentaires ouverts sur les sites d’informations et les blogs ? L’auteure Élise Desaulniers, elle-même souvent victime de « trolls », s’interroge.

À lire dans Le Nouvel Obs.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s