La mode sans cruauté

La lecture de l’entrevue de Lagarfeld m’a rappelé la recension de Assholes : A Theory du philosophe Aaron James parue dans Nouveau Projet en 2013. On peut y lire qu’un trou de cul est quelqu’un qui s’octroie des avantages que les autres n’ont pas, qui pense que cela correspond à son dû et qu’il est tout à fait dans son droit et ce sentiment l’immunise contre les critiques de ses victimes. Le trou de cul se sent dans son droit, au-dessus de tout. En un certain sens, Karl Lagarfeld, Kanye West et leurs semblables sont bien des trous de cul : ils font passer leur insatiable besoin de prestige par-dessus toute considération morale.

La suite dans Versus, magazine végane.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s